Nord -Marc

ANNEZIN ET SON MARAIS MAGIQUE

 Cette zone humide située entre Béthune et la bourgade d'Annezin, apparaît  comme agréable et draine sans doute des promeneurs venus des environs, peut être aussi des pêcheurs, dans tous les cas le commun des mortels qui aspire à un peu de nature non loin des grandes agglomérations. Sans être banal, le lieu n'est pas exceptionnel, bien que sympathique. Il a été aménagé dans l'ancien marais de la localité à une date que j'ignore, sans doute à la fin des années 70 ou dans les années 80. Agréable, il n'a plus cependant cet attrait extraordinaire qu'il présentait avant, quand il était encore à l'état sauvage.

Je l'ai connu sous cet angle dans les années 50, puis 60. Mes grands parents, la famille Varlet,y tenaient une épicerie, " la maison bleue" rue des martyrs, presque à l'angle de la rue du nouveau monde qui donnait accés au marais. Enfant, je passais là les vacances de Pâques et une partie des grandes vacances. J'y retrouvais mon cousin Gérard Gossard, et les copains du quartier, notamment Christian Philis, dont le père était forgeron, Jean Marie Bazin, qui habitait une maison dans l'impasse jouxtant l'épicerie, et d'autres dont j'ai oublié les noms- si ils se reconnaissent ils peuvent me joindre- et l'un de nos terrains de jeux favoris était la marais tout proche.Il y avait deux moyens d'y accéder : l'un par la "pature Lenoir" qui longeait la nouvelle route construite à la fin des années 50 et qui relie aujourd'hui Béthune à l'audomarois; l'autre par la rue du nouveau monde.

Mes grands parents m'interdisaient d'aller trainer dans le marais, car il présentait de nombreux dangers : les rivières, les eaux stagnantes, la vase, le chemin de fer de Béthune à Dunkerque...mais pour moi cet endroit était magique!

Il constituait un véritable terrain d'aventure à l'état sauvage, je l'ai dit plus haut et de nombreuses attractions!!!

On pouvait, par exemple, pêcher des "épinoques" dans le "trou de bombe" cratère d'un diamètre de 6 ou 7 mètres. Un vestige de la dernière guerre laissé par les bombardiers anglais qui visaient la gare de Béthune.

On pouvait aussi observer des salamandres tachetées, jaunes et noires, à un endroit bien préçis sous un pont de "la nouvelle route". Il me semble que, de nos jours, cette espèce a disparu ou presque ou tout au moins est elle protégée. Nous pouvions en voir des dizaines dans ces mares laissées par un ruisseau asséché aux beaux jours.

Dans le marais d'Annzin, l'été, la végétation était luxuriante et abondante. J' y voyais des plantes que je ne connaissais pas. Par grosses chaleurs, on se serait  imaginé traverser la jungle et c'est bien ce qui nous interessait!

Bien sûr le marais avait ses légendes, en particulier celle de Marie Groette, fée ou sorcière, qui avait la réputation d'enlever les enfants "pas sages" pour les conduire dans les eaux troubles. Combien de fois ai-je entendu ma grand mère m'alerter sur cette triste perspective !. Mais je n'en avais cure ! Le marais  et ses mystères nous aimantait mes petits amis et moi.

Mais l'événement le plus extraordinaire dont il m'a été donné d'être témoin, s'est déroulé au début des années 60. Je devais avoir 13 ou 14 ans. Par un après midi d'orage, en plein été, des dizaines de milliers de petites grenouilles sortirent du marais pour envahirent les routes et rues du quartier. Par endroit on ne distingait même plus la couleur du bitume tans ces petites rainettes d'une taille d'environ 2 centimètres étaient nombreuses. Sur la grande route, c'était un massacre:  elles passaient par milliers sous les roues des camions et des  voitures. Certains véhicules ralentissaient pour éviter de glisser sur la couche gluante que ces animaux formaient sur plusieurs dizaines de mètres! Puis elles disparurent comme elles étaient venues. A l'époque une pluie de grenouilles fut évoquée, mais ce phénomène est toujours resté pour moi un mystère.

Ce ne sont là que quelques souvenirs du marais d'Annezin. Si des lecteurs ressentent à son égard, la même nostalgie que moi, il leur reste à m'aider à entretenir la magie du lieu. Je leur en suis par avance reconnaissant.



 



25/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres